Les grilles de salaire des cadres

Auteur : Nicolas Chalon
novembre 2012

Les grands groupes disposent souvent d’une grille de salaire pour encadrer la rémunération de chaque poste. Sur quels critères fonctionnent-elles ? Pour un poste de cadre, est-il possible de négocier son salaire malgré les limites de la grille ?

Rôle de la grille de salaire

Les grilles de salaire sont essentiellement utilisées dans les grands groupes, pour une raison assez compréhensible : il s’agit de gérer les rémunérations de milliers de salariés, à des dizaines de postes différents… Les grilles permettent aux entreprises de maîtriser leur masse salariale, tout en suivant une politique salariale cohérente. Les grilles ont donc moins de sens dans les petites structures, où la rémunération est individualisée.

Chaque entreprise choisit ses critères pour organiser sa grille de salaire. Les plus courants sont le poste, l’ancienneté, l’expérience et le diplôme. Les grilles ne sont pas intangibles et fixes dans le temps : elles évoluent et s’adaptent à l’environnement de l’entreprise (contexte du secteur, pénurie dans une compétence précise…), comme à la politique salariale décidée par la direction. Elles prévoient l’augmentation annuelle de chaque poste, les primes envisagées, ainsi que différents paliers d’ancienneté (trois ans, cinq ans, puis dix ans, par exemple).

 

Négocier une augmentation malgré la grille salariale

Dans ce labyrinthe de lignes et de colonnes, il n’est pas impossible de créer sa propre case ! Les grilles de salaire s’adaptent aux prix du marché, à l’offre et la demande. Conséquence : un profil rarissime, que l’employeur peine à recruter, aura plus de marge de négociation et pourra tirer la grille vers le haut, voire y créer une fonction pas encore référencée.

Pour les autres profils, le salaire est difficilement négociable : l’employeur opposera les limites de la grille comme un argument imparable. Cela est particulièrement courant pour les jeunes diplômés.

En revanche, un salarié aura plus de chance d’obtenir des avantages sur les autres éléments qui composent la rémunération : avantages en nature (téléphone, voiture de fonction), complémentaire santé… Autant de points sur lesquels les grilles ne sont pas aussi fixes que sur le salaire lui-même.

 

Trouver des études de salaire

Il est important de se renseigner régulièrement sur les rémunérations en vigueur sur le marché du travail. Si les différences sont importantes, elles constitueront le meilleur argument pour négocier une augmentation.

Plusieurs cabinets et organisations publient régulièrement des études de salaires. Certains sont spécialisés sur certains types de postes, d’entreprises, ou par branches. En voici quelques-uns : Hays, Michael Page, Expectra, Robert Half...

 

Nicolas Chalon © Cadremploi.fr


haut de page